Spéléos et Archéos


La grotte des Bugadous à Reilhac (Lot) Pour une meilleure coopération
Reproduction de Pech-Merle

© Photo Thierry Maillard.
Une reproduction des chevaux de Pech-Merle par M. Lorblanchet.

Lors des explorations, nous pouvons découvrir des vestiges archéologiques
Une bonne collaboration entre spéléologues et Archéologues est alors necessaire pour enrichir nos connaissances.

Quels erreurs faut-il éviter ? Que faut-il faire ?


La boue et les concrétions

De façon caricaturale, les relations entre spéléologues et archéologues pouvaient se résumer ainsi :

  1. Les spéléos découvrent une nouvelle cavité, ils marchent dans la boue pour éviter de salir les concrétions et trouvent des vestiges (dessins, os, objets...)
  2. Les archéos arrivent à leur tour. Ils marchent sur les concrétions et étudient les empreintes laissées dans la boue par nos lointains ancêtres. Ils pestent contre les spéléos et les traces de bottes.
  3. Après plusieurs visites des uns et des autres, spéléos et archéos se disputent au sujet des dégradations. La cavité est salie et une grande partie des traces et vestiges ont disparu.
  4. La cavité est fermée, sans accès possible pour les spéléos

Règles élémentaires

Les visiteurs doivent respecter et faire respecter les cavités.
Ils évitent de laisser des traces de leur passage :


Comportement lors d'une première

Lors de la découverte d'une cavité, les explorateurs doivent respecter les Règles élémentaires mais aussi les consignes suivantes :

Seul un archéologue peut déterminer ce qui est important dans un gisement.


Qui prévenir ?

Les spéléos son souvent à l'origine d'une découverte, il faut prévenir
Les services archéologiques régionaux.

Pour la région Midi-Pyrénée :
Le Service Régional de l'Archéologie (SRA)
7, rue Chabanon 31200 TOULOUSE


Qui éviter ?

En cas de découverte, il faut savoir tenir sa langue sous peine de voir accourir tous les pilleurs de cavités de la région.
Le grand public est souvent faciné par les trésors.
Il suffit de regarder des films comme Indiana Jones, où tout vestige est systématiquement massacré.

Combien de dolmens ont été pillés dans le Lot : 99 % ?

Il faut donc éviter :


Le nettoyage des cavités

Quand je vois marqué, en gros à l'acéto, la signature de DuCon, j'enrage.
Pourquoi certains se sentent-il obligés de salir les parois ?

Je suis tenté de prendre une brosse et un seau pour tout effacer.
Ma bonne volonté peut me conduire à commettre des dégradations irréparables.

Les marques de carbone laissées par DuCon peuvent masquer des gravures préhistoriques.
C'est alors le ministre de la culture qui réagit et demande des sanctions. (Tiré d'un fait réel).

Avant de nettoyer une paroi, il vaut mieux :

Art Parietal ?

© Dessin Alain Epron.

Même dans les cavités très connues, il y a des endroits peu fréquentés : niche basse , recoin...
Certains visiteurs indélicats y jettent des piles, de la chaux. Ce sont des zones poubelles.

Je suis tenté d'aller ramasser tout ça rapidement.
Attention : ces endroits peu fréquentés peuvent abriter des traces très anciennes.

Conclusion

  1. Nous devons préserver les traces du passé.
  2. Les spéléos sont à l'origine de la majorité des découvertes archéologiques en milieu souterrain.
  3. Le spéléo ne doit pas s'improviser archéologue.
  4. Une bonne entente entre archéologues et spéléos est profitable à tous.

Retour

Page modifiée le 12/2/2005 par Thierry Maillard
Thierry.MaillardCinquante@wanadoo.fr - (Ecrivez Cinquante en chiffres) - http://perso.wanadoo.fr/thierry.maillard
Copyleft (c) 2005 - Thierry Maillard
Permission vous est donnée de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence GNU Free Documentation License, Version 1.2 ou ultérieure publiée par la Free Software Foundation avec les sections inaltérables suivantes : GNU Free Documentation License.
Une copie de cette Licence est incluse dans la section appelée GNU Free Documentation du fichier licence_fr.html